Collaborer dans les Arts de la Scène

Lexique

Lors de coopérations entre théâtres, festivals et compagnies, les malentendus ne sont pas rares lorsqu’il s’agit de définir et de négocier les rôles et les prestations fournies par les différents partenaires. Le terme de «coproduction» est notamment utilisé pour toutes sortes de collaborations. Cela entraîne une dévalorisation croissante de cette forme importante de coopération et des prestations qui y sont liées.

C’est pourquoi, en 2018, CORODIS (Commission romande de diffusion des spectacles) a créé un groupe de travail auquel le Pour-cent culturel Migros a également participé. Le lexique qui en a résulté et les définitions qu’il propose ont été avalisés en 2019 par les membres de CORODIS (les Cantons et la majorité des Villes de Suisse romande), les membres de la FRAS (Fédération romande des arts de la scène), puis traduits en allemand par RESO (Réseau Danse Suisse) en 2021. 

Pourquoi faut-il un lexique?

m2act est d’avis que l’utilisation résolue de ce lexique à l’échelle suisse contribuera grandement à clarifier et à améliorer les coopérations dans le domaine des arts de la scène et soutient donc activement sa diffusion dans toute la Suisse.

Tags

#coproduction
#contrats
#coopération
#transparence
#pratique équitable

À qui s’adresse le lexique?

Le lexique s’adresse à la fois à des théâtres, à des festivals et à des compagnies. Il peut constituer une base de discussion lors de négociations portant sur des coopérations ou des coproductions.

Que permet le lexique?

Le lexique clarifie les questions suivantes:

  • Qu’est-ce qu’une coproduction et qu’est-ce qui ne l’est pas?
  • Entre quels types de partenaires est-ce qu’une coproduction peut se dérouler?
  • Quelles sont les prestations inhérentes à une coproduction?

Il aide

  • à définir clairement les prestations
  • à encourager la prise d’engagement
  • à éviter les malentendus
  • à améliorer les coopérations

à mieux comprendre certains termes, structures et structures de coopération en Suisse romande et en Suisse alémanique.

1. Les structures qui collaborent

 

PRODUCTEUR, STRUCTURE PRODUCTRICE, Personne morale qui prend en charge la production d’un spectacle, en détient et assume les droits, est responsable de son financement et en assume la responsabilité d’employeur.euse. Concrètement, la structure productrice coordonne et réunit les moyens nécessaires à la réalisation du projet, qu’ils soient matériels ou humains. Entre réalité économique et travail artistique, le rôle de la structure productrice est de négocier le passage de la conception au concret. Durant la période d’exploitation du spectacle, la structure productrice assume le paiement des salaires du personnel nécessaire à la réalisation du spectacle, les indemnités et les charges s’y rapportant. Elle s’occupe notamment de la fourniture et de l’entretien des décors, des costumes, des accessoires.

 

ORGANISATEUR, STRUCTURE ORGANISATRICE, Théâtre, festival, organisme ou autre lieu de représentation qui achète des représentations de spectacles pour les présenter au public (aussi appelé par extension lieu d’accueil ou lieu de diffusion). Lors de l’accueil d’un spectacle, la structure organisatrice fournit un lieu en ordre de marche, l’infrastructure et le plateau technique. Elle en supporte les frais, notamment les droits d’auteurs, les salaires et les charges annexes du personnel nécessaire au service général du lieu, le chargement et le déchargement du matériel, le montage et le démontage des décors, le réglage de la sonorisation et des lumières. Elle assume également toutes les responsabilités relatives à la promotion du spectacle, à la sécurité, à l’accueil du public, à l’encaissement, à la comptabilité des recettes, et en supporte les frais.

 

PRODUCTEUR DÉLÉGUÉ, STRUCTURE PRODUCTRICE DÉLÉGUÉE, Structure désignée par les autres structures impliquées dans une coproduction (cf. « coproduction ») pour assurer en leurs noms la production d’un spectacle. La structure qui assume la production déléguée a la responsabilité juridique et financière du projet, notamment vis-à-vis des autres structures participant à la coproduction.

2. Les modes de collaboration

 

COPRODUCTION, Contrat conclu entre une structure productrice et une ou plusieurs structures organisatrices qui coproduisent et s’associent pour mettre en commun des moyens financiers, techniques et/ou humains nécessaires à la production d’un spectacle. La coproduction implique, de la part de la structure organisatrice, un apport financier qui s’additionne au prix de cession et permet de couvrir une partie des frais de production. Il peut être complété par la fourniture de services et/ou de prestations. Le contrat de coproduction est distinct du contrat de cession.

 

PRÉACHAT, Achat de représentations d’un spectacle qui n’est pas encore créé. Un préachat représente une prise de risque artistique et financière pour la structure organisatrice. Il est le gage de la confiance accordée par la direction artistique du lieu à l’artiste, et constitue un appui à la production du spectacle. Le préachat peut être valorisé comme un « partenariat » (voir définition plus bas).

 

PARTENARIAT, Aides apportées à une structure productrice visant à favoriser ses conditions de recherche artistique, de production et de diffusion. Ces aides peuvent prendre la forme d’un accompagnement artistique, de la mise à disposition de techniscénistes, d’espaces de travail, d’un accompagnement à la recherche de fonds, à la communication, la presse et/ou la diffusion, d’une mise en réseau, d’un préachat, d’accueil en résidence, etc.

 

RÉSIDENCE, Mise à disposition d’un espace de travail pendant une période significative et prise en charge ou contribution éventuelle à l’hébergement et/ou aux repas de l’équipe accueillie lorsque cela s’avère nécessaire. La résidence peut être complété par un apport en ingénierie (mise à disposition du plateau, aide technique, etc.).

 

ARTISTE | COMPAGNIE ASSOCIÉ·E, Artiste ou compagnie indépendante choisie par une direction de théâtre ou de festival pour participer à la vie du lieu ou de l’évènement pendant une période définie. Manière de s’associer à la réflexion, la créativité, à l’image d’un.e artiste ou d’une compagnie et de lui donner un ancrage pour le développement de son travail artistique. Le théâtre ou le festival coproduit les spectacles créés par l’artiste durant le temps que dure cette association. L’artiste peut être invité·e dans des réunions d’équipe, partager la réflexion sur le projet artistique et la programmation, animer des actions de médiation, etc.

3. Les prestations financières

 

PRIX DE CESSION, Prix de vente d’un spectacle. Le prix de cession couvre le coût total de la ou des représentations. Il est déterminé par la structure productrice et augmenté d’une marge qu’elle détermine (et qui correspond, par exemple à l’amortissement des frais de reprise, des frais de fonctionnement, à un amortissement de la production, etc.).

 

CONTRAT DE CESSION, Contrat de vente d’un spectacle par la structure productrice à une structure organisatrice. En plus du prix de cession, la structure organisatrice assume les frais liés au respect de la fiche technique, et dans les cas où ils s’appliquent les droits d’auteurs ainsi que les frais de repas, de transport des personnes et du matériel et d’hébergement de l’équipe accueillie.

 

CACHET, Le cachet est le terme couramment utilisé pour définir la rétribution des artistes et de l’équipe liée au spectacle. En Suisse, le terme n’a pas de base juridique, il s’agit soit d’un honoraire pour les travailleurs et travailleuses ayant le statut d’indépendant.e.s, soit d’un salaire (brut) pour les employé·e·s. Le prix de la cession doit comprendre les cachets versés aux artistes et tous les frais qu’une structure productrice doit assumer pour pouvoir donner une représentation.

 

COÛT PLATEAU, Somme des frais et salaires liée au plateau que la structure productrice doit assumer pour donner une représentation d’un spectacle. Cette somme ne comprend pas les frais de diffusion, de production, de reprise, de voyage et de transport.

Impressum

Une initiative de

En collaboration avec

Élaboré en français de 2018 à 2019
Traduit en allemand en mars 2021